Martine, Conciliatrice à la Maison Transfrontière de Justice et du Droit

Martine, Conciliatrice à la Maison Transfrontière de Justice et du Droit

Martine, Conciliatrice à la Maison Transfrontière de Justice et du Droit

Comment êtes-vous devenue conciliatrice de justice ? Depuis quand exercez-vous à la Maison Transfrontière de Justice et du Droit (MTJD) à Saint-Julien ? 

J’ai exercé pendant 20 ans le métier d’infirmière avant de m’engager personnellement dans l’Environnement. C’est en cherchant à réaliser des actions dans ce domaine que j’ai commencé à étudier le Droit. Partie pour suivre une année à la faculté de droit de Chambéry, je me suis prise au jeu et j’ai découvert une vraie passion pour le Droit. Je suis désormais titulaire d’un Master de Droit privé. 
J’ai débuté en tant que Conciliatrice de justice en 2015. C’est alors que j’ai rejoint la MTJD à Saint-Julien-en-Genevois. C’est un lieu formidable d’information, de conciliation et de prévention qui est ouvert à tous ! Nous sommes aujourd’hui une équipe bénévole de 5 conciliateurs à la MTJD : plus nous sommes nombreux, plus les échanges sont intéressants. Nous travaillons en lien direct avec le Tribunal d'Instance d'Annemasse : c’est le premier président de la Cour d’appel qui nomme les conciliateurs. 

Quel est votre rôle ? A quelle occasion vous rencontre-t-on ? 

Nous rencontrons gratuitement sur rendez-vous les personnes ayant des problèmes de voisinage, des différends entre propriétaires et/ou locataires, des litiges de la consommation ou des différends liés à un contrat de travail. Notre rôle, une fois la situation exposée par le demandeur, est de rencontrer ou s’entretenir avec la partie adverse et lui rappeler ses droits et ses devoirs. 
Nous recevons également des personnes à la demande du juge lorsque le Tribunal a été saisi pour un litige d’ordre civil. 
Dans tous les cas, notre mission est de permettre le règlement à l’amiable des différends en instaurant le dialogue avec les parties concernées. Dans le cas d’une démarche directement engagée par l’une des partie, nous essayons d’amener les 2 parties à signer un contrat d’accord de conciliation afin de « rétablir la paix sociale ». 

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans votre mission ? 

Le plus important pour moi, ce sont les rapports humains. La première qualité d’un conciliateur est de savoir « écouter la personne ». Je retrouve dans de nombreuses situations des points similaires avec mon ancien métier de soins infirmiers.  
J’ai également découvert en moi une passion : c’est le Droit en lui-même. J’aime ce processus de décryptage de la situation par la clé de lecture du Droit lorsque les personnes m’expliquent pourquoi elles viennent me voir. A la maison en famille, on a même instauré « la minute juridique » ! 
Enfin, je trouve cela très enrichissant de travailler de manière pluridisciplinaire avec tous les intervenants de la « Maison » (MTJD) pour rendre un service public gratuit, rapide (rdv en moins d’un mois) et confidentiel. 

3 mots pour donner envie de rejoindre l’équipe des Conciliateurs de justice... 

RENCONTRES : le contact humain avant tout 
TRAVAIL D’EQUIPE : entre conciliateurs et puis avec tous les intervenants de la MTJD 
ENRICHISSEMENT : à la fois en connaissances juridiques grâce aux formations régulières que nous avons la chance de suivre et également enrichissement par rapport à la société dans laquelle nous vivons car être conciliateur c’est être en prise avec la vie actuelle. 

Pour plus d'informations www.cc-genevois.fr/fr/vie-pratique-et-services/vos-droits/les-services-de-la-mtjd Cliquez-ici